À la 11ème édition du festival Omnivore World Tour Paris, à la Mutualité

Du dimanche 6 mars au mardi 8 mars 2016, l’Omnivore World Tour fait une halte à Paris. Impossible de résister à l’appel de ce festival des curiosités culinaires !

Show culinaires, dégustations, village Omnivore, libraire gourmande, défis créatifs, dîners … Une fois de plus le festival Omnivore a régalé nos yeux et notre palais.

Le festival Omnivore qu’est-ce que c’est ?

C’est LE festival de la cuisine jeune et créative. Chaque année Omnivore part à la recherche des chefs et artisans de la gastronomie les plus innovants à travers le monde, pour les révéler. Et depuis plus de 10 ans l’Omnivore World Tour souffle comme un vent de fraîcheur dans le monde de la restauration. Ce sont des centaines de talents cachés qui ont été dévoilés depuis la première édition du festival.

Ce que nous avons aimé …

Côté salé, c’est le show du jeune chef brésilien Rafael Costa E Silva qui nous a marqué.

Il propose dans son restaurant Lasai, à Rio de Janeiro, une cuisine simple fraîche et raffinée avec des produits de qualité qui viennent le plus souvent du potager du restaurant.

Pour Omnivore il a choisi de réaliser entre autre, un clin d’œil au petit déjeuner américain avec sa crème de coco et igname, jaune d’œuf et poudre de viande séchée. Le dressage ressemble en effet à s’y méprendre à un œuf au plat.

Côté sucré nous avons été séduites par le pâtissier Gilles Marchal, le roi de la madeleine à Montmartre (dont nous avions déjà parlé précédemment).

Il a réalisé une charlotte à la framboise et poivre de Timut qui nous a mis l’eau à la bouche. Dressage à la fois élégant et spontané, en effet il nous confie qu’il aime la pâtisserie instinctive. Pendant la cuisson de la crème légère, présentation de ses fameux moules en céramiques créés en collaboration avec Sylvie Coquet. Cette céramiste de renom a réalisé pour le pâtissier une gamme exclusive d’objets comme des présentoirs à madeleines, des fèves de gâteaux des rois …

En bonus, une dégustation du « Pavé », de la Maison Chaudun, des cubes de ganache fondante enrobée de cacao… à tomber !

Et aussi, l’annonce de Michel et César Troisgros : ils quittent la maison familiale pour s’installer à quelques kilomètres de Roanne. Ils souhaitent créer une structure innovante qui mette en avant les métiers de l’ombre de l’hôtellerie et de la restauration tels que plongeur ou encore lingère. Une belle initiative qui laisse présager un bel avenir pour la Maison Troisgros.

Partager